top of page

Plan directeur du parc régional de l'embouchure de la rivière Jacques-Cartier

MANDAT EN COURS


La rivière Jacques-Cartier et son embouchure constituent un patrimoine naturel et culturel exceptionnel à l’échelle du Québec en raison de ses caractéristiques naturelles (Rivière à saumon, parc national, paysages exceptionnels, etc.) et par son potentiel récréotouristique grandissant.


Il y a plus de 10 ans, la ville de Donnacona et la ville de Cap-Santé adoptaient un premier plan directeur de développement pour le parc régional de la rivière Jacques-Cartier. Ce plan a servi de guide au développement du parc, et ce, depuis 2013.


À l’heure de la mise à jour de ce plan directeur, les deux villes ont décidé de nous confier le mandat de mettre en place une démarche concertée pour développer une stratégie globale basée sur une vision commune qui permettra « à la communauté́ locale et régionale de jouir d’installations récréatives, sportives, communautaires et culturelles quatre saisons tout en se réappropriant les berges de la rivière Jacques-Cartier. »


Le nouveau plan directeur doit permettre de doter le parc d’une nouvelle image de destination de tourisme durable et de récréation en nature. Il doit donc répondre à plusieurs objectifs environnementaux, économiques et sociocommunautaires.

·        Au point de vue environnemental, le développement du parc doit être axé sur une mise en valeur écologique et doit contribuer à renforcer les mécanismes de protection des berges et des milieux naturels. Il doit également augmenter la résilience des aménagements et des infrastructures face aux enjeux des changements climatiques.

·        Au point de vue sociocommunautaire, son aménagement doit contribuer à resserrer les ponts entre les deux communautés en améliorant les liens entre les deux rives de la rivière, en diversifiant les services récréatifs pour la clientèle locale et en augmentant les accès à la rivière. Pour bien répondre à ces objectifs, l’élaboration du plan doit reposer sur un processus participatif attractif.

·        Au point de vue économique, l’aménagement du parc doit permettre d’accroître le potentiel récréotouristique des deux villes grâce à une modernisation et une diversification de l’offre et en proposant de nouveaux équipements répondant aux besoins actuels et futurs de la population.

Le plan directeur doit cibler les interventions à prioriser pour les 10 prochaines années et, à cet effet, doit être accompagné d’un plan de mise en œuvre qui détaille les actions futures au niveau des interventions, des coûts, de l’échéancier et des responsables.



Comments


bottom of page